La Réunion

Mars 2018

🇫🇷 Voyage à la Réunion, ce petit bout de terre volcanique au milieu de l’océan indien d’où vient Ghislaine, ma grand-mère paternelle… Un retour aux sources d’un mois sur cette île intense (les créateurs de ce slogan n’avaient pas menti) ! Intense par sa météo, par son relief et ses paysages et bien-sûr son volcan, par sa population métissée, par sa cuisine…

« Mi aime Mafate » dit-on en créole. Mafate, le cirque le plus sauvage de l’île, n’est accessible qu’à pied, en hélico ou en 4×4 lorsqu’il n’y a pas trop d’eau dans le lit de la rivière des galets. Autant vous dire que pendant la saison des pluies, il est peu probable que vous puissiez choisir cette dernière option.
En ce qui nous concerne, nous avons décidé d’y descendre à pied en passant par le Maïdo, un belvédère qui offre un point de vue exceptionnel sur le cirque.
Les 3 jours passés là-bas ont été une énorme claque visuelle.

 

Le Piton de la Fournaise et ses couleurs incroyables au petit matin.

Des plafonds d’où semble couler du chocolat noir fondant, des banquettes de lave, des forêts de stalagmites, un requin, un « dodo »… et encore bien d’autres choses si vous laissez libre cours à votre imagination dans les Tunnels de lave.

Le Piton des Neiges

Les textures du sud sauvage

Les terres volcaniques de la Réunion sont très riches et toutes sortes de plantes y poussent très facilement. Cependant, la culture intensive met en danger le patrimoine végétal indigène et endémique de l’île. Au conservatoire botanique de Mascarin, on tente de protéger et de sauvegarder la flore réunionnaise.

La vanille « Escale Bleue »